L’aéroport d’Hanoï : arrivée au Vietnam

Quelques heures de vol et hop, vous voici à l’aéroport Noi Bai de la capitale vietnamienne, terminal 2 (arrivées). Vous prenez un petit coup de chaleur en sortant de l’avion, mais dans l’édifice lui-même, il fait bon! Voici une présentation de l’aéroport d’Hanoï, ses points d’intérêt, y accéder et en sortir.

Bien arrivés à destination ?

Veillez à désactiver votre carte SIM car les frais d’itinérance des données sont élevés si vous n’avez pas de forfait adapté. D’ailleurs, j’ai reçu un SMS de Free m’indiquant que mon en-cours d’internet atteignant un certain plafond, ils me le coupaient automatiquement.

Bon. Ça, c’est fait. Et le wifi de l’aéroport, signal bien faible, mais assez pour confirmer mon arrivée à l’hôtel par un mail. J’avais accepté volontiers qu’ils m’envoient une voiture…En effet, British Airways avait annulé ma réservation, contrainte de passer la nuit à Paris pour ne décoller que le lendemain à 13h…grrrr…Je n’en pouvais plus d’attendre, de patienter, je voulais arriver au plus vite au centre ville.

Comme je travaille pas mal à distance et que les vacances inactives ne sont pas ma tasse de thé, j’ai besoin d’une connexion internet pour communiquer avec mes clients et partager mon travail. Sans parler de donner des nouvelles quotidiennes aux proches et aux lecteurs de mon blog!

Formalités à l’arrivée à l’aéroport d’Hanoï.

Reprenons dans l’ordre depuis que j’ai posé le pied à l’aéroport d’Hanoï.

-Les toilettes : dès la première salle, celle des visas et passeport, propres et bien placées.

-Le visa justement : si vous restez 15 jours ou plus, ce sont les bureaux à votre droite en entrant dans la grande salle, n’allez pas jusqu’à la file des contrôles de passeports. L’agence de tourisme locale que j’ai contactée s’est occupée de faire la demande de visa, j’avais donc dans ma pochette : la photocopie couleur de l’accord donné par les autorités vietnamienne, mentionnant mon nom et ma nationalité, 25 USD achetés à Roissy avant de partir ainsi que deux photos d’identité.

Je remets alors le document officiel et mon passeport au monsieur du guichet le plus à droite. Il me demande d’attendre sur une deuxième file avec d’autres personnes pour obtenir le précieux sésame. Un douanier nous appelle et nous lui laissons photos et argent.

Lorsque le visa est prêt, (c’est rapide), notre nom et notre photo s’affichent au-dessus du guichet. A savoir : une passagère avait fait la demande de visa sur internet, elle a pu se faire photographier par le douanier lui-même, qui lui a gracieusement offert le service. Elle a payé en euros son visa multi-entrées, elle n’avait pas fait de change. Pas trop d’inquiétudes donc, on fera certainement preuve de souplesse si vous n’avez pas pu tout prévoir.

Ensuite, le contrôle des passeports se déroule dans la même salle, fin de la partie “formalités à l’aéroport” !

Récupérons nos bagages! Suivre “bagage claim”.

Les services proposés à la sortie.

Distributeurs d’argent.

A présent, allons récupérer les bagages et pénétrons dans le grand hall ! Près de la sortie, des distributeurs d’argent (« ATM »), quelques euros de frais mais pas de change à faire, pas de cash à transporter d’un aéroport à l’autre.

Puis, sur la gauche, des guichets permettent d’acheter des cartes SIM pour avoir une connexion 4G partout dans le pays. On adore…Jamais dans mon village normand, je n’ai jamais vu écrit 4G sur mon téléphone ! Alors, je vais au guichet de la poste (Buu Dien), je choisis sur le menu que me présente la vendeuse l’option internet à 200 000 VND valable 1 mois. Elle m’installe gentiment la carte SIM. Finalement, cela fonctionne parfaitement, je peux immédiatement donner des nouvelles par whatsapp et msn.

Quitter l’aéroport d’Hanoï, direction le vieux quartier.

A la sortie, le conducteur m’attend, en route vers le vieux Hanoï !

Si vous souhaitez économiser sur les transports, la ville a mis en place un bus régulier n° 86 reliant l’aéroport et la gare ferroviaire au centre ville. Il se gare à la sortie principale. C’est plus long mais bien plus économique : 35 000 VND. Il fait les arrêts suivants, à partir de 6h25 :

-Les bureaux de Vietnam Airlines

-L’intersection Au Co- Lac Long

-Au co – Xuan Dieu

-Yen Phu – Cua Bac

– Long Bien (il y aurait des pickpockets à cette station…)

-142 rue Tran Quang Khai

-Opéra d’Hanoï

– Hôtel Melia

-Gare ferroviaire d’Hanoï.

Il faut terminer le trajet à pied ou en taxi jusqu’à votre hôtel. Le conducteur du bus aura la gentillesse de vous indiquer l’arrêt le plus proche de votre destination.

Bien entendu, un taxi urbain vous mènera sans problème jusqu’à votre destination. Et comme d’habitude, on parle tarif avant de monter. J’ai vu certaines voitures porter mention d’un tarif fixe sur la carrosserie, bien visible. On peut quand même confirmer auprès du conducteur…C’est une option rapide, confortable, on peut profiter du trajet pour remettre de l’ordre dans ses affaires, dormir un peu, prendre des notes. La clim est bienvenue si vous voyagez en période estivale comme moi.

Enfin, vous pouvez monter dans un minibus collectif beige, il vous amène jusqu’à leur terminal : les bureaux de Vietnam Airlines en centre ville, rue Quang Trung, pour 32 000 VND. C’est aussi économique et assez confort, mais long. Vous pouvez donner au chauffeur l’adresse et le nom de votre hôtel pour vous arrêter en cours de trajet. Dans tous les cas, veillez à mettre au clair les tarifs avant de monter. Habituellement, le minibus quitte l’aéroport une fois plein…

Et le retour vers Noi Bai, l’aéroport d’Hanoï?

Quelques jours plus tard, vous reprendrez peut-être un vol au départ de cette ville trépidante. Ce n’est pas bien grand donc pas d’inquiétude ! Si vous partez du terminal international, vous entrerez par le grand hall où vous trouverez les dernières boutiques de souvenirs et quelques points restauration rapide. A l’étage, cafés et restaurants. De quoi patienter en attendant le décollage ! Si vous partez du terminal 1, vous trouverez ces services également.

Ensuite, les guichets des différentes compagnies pour l’enregistrement de vos bagages se trouvent au centre de l’espace rez-de-chaussée. Sur l’écran de l’entrée, tous les départs sont listés, leur statut et le numéro du guichet d’enregistrement.

Suivez ensuite la signalétique « departures », passez les contrôles de sécurité, et suivez les indications des portes. Quelques boutiques encore, de quoi s’installer en buvant un café ou en mangeant un morceau. Pas mal quand l’avion a du retard !

La zone d’embarquement de l’aéroport d’Hanoï.

Au final, un bel aéroport, à taille humaine. Cliquez ici pour naviguer sur leur site officiel. Il est facile de s’y retrouver et je n’ai pas vu de grandes affluences. Quant aux 45 kilomètres, ils se font sans problème grâce à l’autoroute mais attention au trafic routier qui peut être très dense dans le centre ville. Soyez prévoyant et réservez-vous une marge de temps supplémentaire si vous logez au cœur de la ville, et d’autant plus aux heures de pointe. Néanmoins, les possibilités de transport en commun sont nombreuses et bien organisées, pour toutes les bourses !

A propos MarieK 12 Articles
Bonjour! J'ai vécu et voyagé dans de nombreux pays, en Afrique, Amérique centrale, du Nord, Asie du Sud-Est...Voyager et travailler vont de pair pour moi! Alors que faire quand le travail me retient en métropole? Continuer à voyager, écrire sur mes découvertes et les partager avec vous bien sûr!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*